Bienvenue

Bienvenue sur ce modeste blog dédié à l'information artistique et culturelle dont nous avons connaissance.

Nous recevrons avec plaisir toute information concernant un évènement que vous organisez, un livre que vous venez d'écrire, un CD que vous venez d'enregistrer...

Ce blog est géré par un journaliste professionnel.








vendredi 1 février 2013

Jazz à Liège

La XXIIème édition du festival Jazz à Liège est sur les rails. Comme chaque année, cinq salles, 25 concerts et un échantillon de « jazz pour tous ». Les premiers noms viennent de tomber. Ainsi, on sait déjà qu’en 2013, Jazz à Liège accueillera Ravi Coltrane, Manu Katche, China Moses, le projet Lobi de Stéphane Galland, mais aussi la musique frontalière de Soledad ou Mulatu Astatke.

L’Ethiopien Mulatu Astake, jeune septuagénaire blindé d’énergie, continue à parcourir le monde, associant avec fougue jazz, pop, musique éthiopienne, reggae, rythmes latins et carribéens, et on en passe. Jadis premier musicien africain à être diplômé de Berklee, Mulatu a collaboré avec rien moins que Duke Ellington et la musique du film Broken Flowers de Jarmusch reste dans toutes les mémoires. Après sa prestation éblouissante aux Ardentes en 2009 et son dernier concert "sold out" à l'Ancienne Belgique fin de l'année passée, il fera vibrer le Palais des Congrès en 2013.

C’est la deuxième fois que China Moses se produit à Jazz à Liège. Après le vibrant hommage rendu à Dinah Washington, elle creuse davantage encore l’univers bouillonnant des chanteuses évoluant aux frontières du jazz, du blues et du R’n B. Au menu de son nouveau répertoire, l’historique Crazy Blues de Mamie Smith, le tout aussi historique Why don’t you do right popularisé par Lena Horne, le Work Song de Nina Simone, ainsi que des titres de Bessie Smith, Billie Holiday ou Aretha Franklin.

Loin de n’être que le fils de l’autre, Ravi Coltrane, s’il perpétue – évidemment - l’œuvre de son illustre père, a également intégré à son jeu de nombreuses influences qui, associées, ont engendré un style personnel aux frontières du néo-bop, de la M’Base et d’univers plus aventureux. A ses côtés, on notera entre autres la présence du trompettiste Ralph Alessi, révélé dans l’entourage de Steve Coleman.

Parrain du Dinant Jazz Nights en 2010, Manu Katché débarque pour la première fois à Liège, à la tête d’un quartet incluant notamment le saxophoniste norvégien Tore Brunborg. Personnage polyvalent, aussi connu dans l’univers du rock ou de la variété que dans les eaux jazziques, Manu Katché est le type même du musicien fédérateur, capable de séduire des publics divers voire opposés.

Parmi les créations belges de ces dernières années, une des plus fulgurantes est sans doute le Lobi de Stéphane Galland. Entre deux concerts avec Aka Moon, Stéphane a réuni quelques virtuoses hallucinés issus de cultures diverses, et qui dialoguent avec passion au sein de ce sextet mondialiste de haut vol où évoluent le flûtiste Magic Malik (Côte d’Ivoire), l’accordéoniste bulgare Petar Ralchev, le pianiste anglais Malcolm Braff, le bassiste espagnol Carlos Benavent et le percussioniste turc Misirli Ahmet !

On ne présente plus Soledad, dont les musiciens, réunis autour de l’accordéoniste Manu Comté, défendent depuis une quinzaine d’années le tango éternel avec une énergie et une musicalité hors norme, le métissant d’éléments issus du jazz, du rock ou de la musique classique. Un groupe tous publics qui déclenche irrémédiablement l’enthousiasme et met du baume aux cœurs des amoureux de musique authentique.


D’autres noms seront annoncés prochainement. Le compte à rebours peut commencer !

Préventes à partir du 6 février
www.jazzaliege.be