Bienvenue

Bienvenue sur ce modeste blog dédié à l'information artistique et culturelle dont nous avons connaissance.

Nous recevrons avec plaisir toute information concernant un évènement que vous organisez, un livre que vous venez d'écrire, un CD que vous venez d'enregistrer...

Ce blog est géré par un journaliste professionnel.








lundi 14 septembre 2015

Il était une femme...

Pour ouvrir la saison « Il était une femme » de l’OPRL, le concerto de Clara Schumann et la pianiste Claire-Marie Le Guay à Bruxelles et Liège


 
Un concerto 100% féminin

L’Orchestre Philharmonique Royal de Liège et son directeur musical Christian Arming placent les femmes au cœur de leur ouverture de saison, le mercredi 23 septembre (20h) au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et le vendredi 25 septembre (20h) à la Salle Philharmonique de Liège.

Clara Wieck-Schumann d’abord, épouse de Robert Schumann, compositrice et interprète de talent qui écrit, en 1835-36 (elle n’a alors que 16 ans !), son Concerto pour piano, modèle du genre romantique virtuose.

Claire-Marie Le Guay, ensuite, grande dame du piano français et amie fidèle de l’OPRL : de Clara Schumann, elle salue le caractère moderne et la volonté tenace d’exister comme artiste aux côtés de son époux, tout en éduquant ses huit enfants. Des retrouvailles avec l’OPRL qui coïncident avec la réédition par Decca Records de sa discographie chez Accord en trois coffrets, dans lesquels on retrouve ses concertos pour piano de Liszt, Ravel et Schulhoff avec Louis Langrée et l’OPRL (2002 et 2005).

 
une grande symphonie de Bruckner

Christian Arming sera pleinement dans son élément lors de ces concerts d’ouverture avec la 4e Symphonie « Romantique » de son compatriote Anton Bruckner, œuvre majestueuse, la plus connue de ses symphonies : une démonstration d’orchestre qui fait briller tous les pupitres de l’OPRL, avec des couleurs wagnériennes qui valorisent le « versant germanique » de l’orchestre. 

Claire-marie Le Guay en récital « piano 5 étoiles »

Claire-Marie Le Guay ouvre la série « Piano 5 étoiles » sur le tout nouveau Steinway de la Salle Philharmonique, le dimanche 27 septembre à 16 heures. Son récital met à l’honneur trois de ses compositeurs favoris, champions du contrepoint et de la virtuosité : Franz Liszt, Johann Sebastian Bach et Sofia Gubaïdulina, auxquels elle a d’ailleurs consacré plusieurs de ses enregistrements (en janvier dernier, un disque Bach chez Mirare, Choc de Classica).