Bienvenue

Bienvenue sur ce modeste blog dédié à l'information artistique et culturelle dont nous avons connaissance.

Nous recevrons avec plaisir toute information concernant un évènement que vous organisez, un livre que vous venez d'écrire, un CD que vous venez d'enregistrer...

Ce blog est géré par un journaliste professionnel.








mardi 16 février 2016

A Liège, une star du violon baroque en concert




Amandine Beyer, star du violon baroque

en concert à Liège

 
Elle est l’une des nouvelles vedettes du violon baroque : Amandine Beyer vient pour la première fois à la Salle Philharmonique de Liège avec son ensemble Gli Incogniti.



photo Oscar Vasquez
Star du violon baroque, Amandine Beyer est pour la première fois à Liège, avec son ensemble Gli Incogniti, pour révéler la musique instrumentale de Nicola Matteis. Ce concert de la série « Musiques anciennes », proposé à la Salle Philharmonique de Liège le dimanche 28 février à 16 heures, permettra de découvrir ce guitariste, violoniste et improvisateur hors pair, né probablement à Naples, installé en Grande-Bretagne vers 1670, qui initia les Anglais au style instrumental italien. Ses compositions, souvent très brèves, intuitives et originales, permettent à l’interprète de les associer en des « suites de danses » chaque fois renouvelées, sans nuire à la cohérence et à l’originalité du propos.


 

 

Réputé pour ses bizarreries harmoniques autant que pour ses mauvaises manières, Nicola Matteis est l’auteur d’un recueil pour guitare intitulé The False Consonances of Music (1682). Amandine Beyer lui rend ainsi hommage avec ce concert intitulé « Les fausses consonances de la mélancolie » lors duquel elle met son œuvre en parallèle avec celle, bien plus connue, d’Henry Purcell, comme elle s’en explique dans l’interview ci-dessous. L’occasion parfaite de faire connaissance avec cette musicienne passionnée, qui s’apprête à fêter les dix ans de son ensemble (ici composé de cinq musiciens) et a conquis le cœur du public et de la critique : en témoignent notamment ses enregistrements (Les quatre saisons de Vivaldi, des Concerti grossi de Corelli ou ces Fausses consonances de la mélancolie, chez Zig-Zag Territoires), multi-récompensés.