Bienvenue

Bienvenue sur ce modeste blog dédié à l'information artistique et culturelle dont nous avons connaissance.

Nous recevrons avec plaisir toute information concernant un évènement que vous organisez, un livre que vous venez d'écrire, un CD que vous venez d'enregistrer...

Ce blog est géré par un journaliste professionnel.








vendredi 28 octobre 2016

A Charleroi, un festival pour illuminer la grisaille automnale

La  20ème édition  du  Festival  Charleroi  bis-ARTS  débute ce  28  octobre.
Danse,  musique,  cirque,  théâtre  ou  encore performance seront  mis  à  l’honneur  et
animeront la ville de Charleroi de façon insolite et décalée durant 10 jours.

C’était  en  1993.  Les  rues  de  Charleroi  se  faisaient  pour  la  première  fois  le  théâtre  de
spectacles anticonformistes et intrigants. Le Festival Charleroi bis-ARTS était né. En 2016, bis-ARTS fête sa vingtième édition. Si les conditions ont légèrement changé avec le temps
(le festival migrant au fil des années de la rue vers les salles, mettant à profit l’infrastructure des  principaux  opérateurs  culturels  carolos – PBA,  Eden,  L’Ancre  et  Ecuries  de  Charleroi Danses), l’esprit demeure le même.

Chaque automne, Bis-ARTS offre, durant la semaine du congé  de  la  Toussaint, une  parenthèse  lumineuse  et  colorée  face  à  l’imminence  de  la grisaille automnale à travers un éventail de propositions transdisciplinaires bigarrées (cirque, vidéo, musique, danse...) issues de Belgique et d’ailleurs.

La  programmation  de  cette  édition  2016  mettra  en  évidence  la  beauté  et la  fragilité  de  nos
existences , l’émerveillement   des   rencontres   qui   en enrichissent   le   cours   mais   aussi
l’implacabilité  du  temps  qui  passe,  toujours  trop  vite...

Que  ce  soit  au  travers  d’un  banquet exclusif  réservé  à  une  petite  cinquantaine  de  personnes  (le Banquet  de  la  Vie par  le Théâtre  du  Voyage  Intérieur), d’une étrange conférence œnologique mettant en valeur les breuvages  de  la  Loire  tout  autant  que  les  hommes  et  les  femmes  qui  en  sont  les  artisans.
Savoir  enfin  qui  nous  buvons de Sébastien  Barrier), d’un solo de clown - acrobate sous chapiteau convoquant la mémoire de toute la famille du cirque (Fidelis  Fortibus du Circus Ronaldo), d’une    fabuleuse    performance    de  cirque- danse- théâtre    mêlant    plusieurs générations  d’artistes  sur  la  scène  au  milieu  d’un  mystérieux  jeu  de  dominos  (Expiry  Date par  les  belges  de Baba  Fish  /  Petri Dish)  ou  encore  d’une  petite  merveille  de  cinéma musical  cynique  mais  tendre  créé  en  direct  pour  nos  yeux  réjouis  (Dark  Circuspar Stéréoptik)...

Pour  cette  vingtième  édition,  le  Festival  remet également à  l’honneur  le  partenariat  des origines.
Deux  événements  prendront  ainsi  place  à  l’Eden  en  ouverture  (le  fascinant  et éminemment incongru Zothing  that  is  everything du Zita  Swoon  Group) et en clôture du Festival,  deux  autres  s’installeront  dans  l’écrin  des  Ecuries  (l’émouvant  solo d’Alexander Vantournhout, Aneckxander,  et  le Happy  hour décalé  de Mauro  Paccagnella et  de  son comparse
Alessandro Bernardeschi).

Bis-Arts 2016 promet dix jours de réjouissances, comme une sorte de grande fête accessible à tous.
Et qui dit fête, dit danse ! Deux bals seront organisés lors des week-ends d’ouverture et  de  clôture.  La Fête  à  Toto,  quant  à  elle,  ouvrira  ses  portes  trois  soirs  durant,  «all  night long»,  pour  un  plongeon  dans  l’ambiance  des  plus  belles  fêtes  foraines  façon  eighties-nineties...