Bienvenue

Bienvenue sur ce modeste blog dédié à l'information artistique et culturelle dont nous avons connaissance.

Nous recevrons avec plaisir toute information concernant un évènement que vous organisez, un livre que vous venez d'écrire, un CD que vous venez d'enregistrer...

Ce blog est géré par un journaliste professionnel.








lundi 24 octobre 2016

A Liège et Bruxelles, images sonores et musique mixte

Du 2 au 14 décembre 2016, le Centre Henri Pousseur présentera la 18e édition de son festival IMAGES SONORES, dédié à la musique mixte. Cinq concerts de création à Liège et à Bruxelles permettront de se plonger dans cet univers sonore, où les instruments acoustiques dialoguent avec les sons électroniques diffusés par des haut-parleurs.


Le festival IMAGES SONORES est le moment par excellence pour découvrir la scène belge et internationale de la musique contemporaine mixte, ses interprètes et ses compositeurs. Les quatre premiers concerts auront lieu à Liège, et pour la première fois le concert final se tiendra à Bruxelles.

L’ouverture le 2 décembre, à la Monos Art Gallery met les pleins feux sur la guitare électrique avec un concert gratuit qui verra le Centre Henri Pousseur et le guitariste Hughes Kolp présenter un éventail de pièces d’esthétiques et de conceptions variées, où musique écrite flirte avec poésie sonore et référence rock.

Le 8 décembre, le Musée de la Boverie accueillera un ensemble du Conservatoire royal de Liège, qui jouera le vidéo-opéra An Index of Metals, la dernière œuvre mythique de Fausto Romitelli (IT). C’est une véritable orgie de sons et de lumières, semblable à une expérience de plongée en eau profonde, de perception totale. En première partie seront interprétées trois créations combinant musique et vidéo, écrites par des étudiants de la classe de composition du Conservatoire royal de Liège.

Rendez-vous ensuite au Théâtre de Liège pour les deux concerts suivants. Le 10 décembre, un quatuor de formation très originale (percussion, guitare électrique, sax et contrebasse) interprétera quatre œuvres récentes aux univers extrêmement diversifiés : extase totale combinant free-jazz et hard-core chez Alexander Schubert (AT), performance avec tubes fluorescents chez Simon Løffler (DK), recherches sonores obscures chez Andrea Mancianti (IT), univers bruitiste et prolongé chez Kasper Toeplitz (PL).

Le concert du 11 décembre, à la fois intime et révélateur, proposera trois créations mondiales : une pour percussion solo de Kasper Toeplitz et deux pour percussion et guitare électrique des compositeurs italiens Davide Ianni et Andrea Mancianti. Benjamin Glorieux présentera également deux créations belges pour violoncelle et électronique, de Sebastian Rivas (FR) et de Sabrina Schroeder (CA). Ce concert se terminera par un hommage à Luc Brewaeys, le célèbre compositeur belge décédé en décembre 2015, avec l’interprétation de son œuvre Again.

En fin, le 14 décembre, la clôture de cette édition 2016 se déroulera pour la première fois à Bruxelles, au Studio 1 de Flagey. Ce dernier concert reprendra le programme des concerts au Théâtre de Liège, à l’exception de l’œuvre de Luc Brewaeys.

Le Centre Henri Pousseur (anciennement « Centre de Recherches et de Formation musicales de Wallonie ») a été fondé en 1970 à l’initiative d’Henri Pousseur et de Pierre Bartholomée. Il a joué un rôle de pionnier dans la réalisation et la diffusion d’œuvres de musique électronique et, en particulier, de musique mixte. Le Centre Henri Pousseur accueille des projets d’artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ainsi que des autres régions du pays et de l’étranger.