Bienvenue

Bienvenue sur ce modeste blog dédié à l'information artistique et culturelle dont nous avons connaissance.

Nous recevrons avec plaisir toute information concernant un évènement que vous organisez, un livre que vous venez d'écrire, un CD que vous venez d'enregistrer...

Ce blog est géré par un journaliste professionnel.








mercredi 22 mars 2017

A Bruxelles, 2017 sera l'année du violoncelle au concours Reine Elisabeth

L’édition 2017 du Concours Reine Elisabeth sera consacrée au violoncelle, qui vient s’ajouter aux trois disciplines existantes que sont le violon, le piano et le chant. Le concours se déroulera à Bruxelles du 8 mai au 3 juin, dans les salles habituelles : la première épreuve et la demi-finale à Flagey et la finale au Palais des Beaux-Arts.
La session de violoncelle ouvre une nouvelle page dans l’histoire du Concours Reine Elisabeth, près de 30 ans après l’introduction du concours de chant en 1988. Elle vient naturellement s’insérer à la suite des deux autres sessions instrumentales, reportant d’un an la session de chant. Dans ce nouveau rythme, les disciplines – piano, violon, violoncelle et chant – reviendront donc tous les quatre ans.

En gestation depuis plusieurs années, cette nouvelle session illustre la volonté du Concours de répondre à l’évolution du monde de la musique, où l’on observe un intérêt de plus en plus marqué pour le violoncelle – tant chez les interprètes et les compositeurs qu’auprès du public. Depuis l’arrêt des concours Casals et Rostropovitch, il manquait, pour répondre à cet engouement, un concours international d’envergure dédié à cet instrument si cher à la Reine Elisabeth.

L’intérêt d’un concours de violoncelle se voit confirmé par le nombre d’inscriptions : avec 200 dossiers introduits, cette première édition se place d’entrée de jeu au niveau des dernières sessions de violon et de piano. Un même enthousiasme s’est observé auprès des professionnels du monde musical (notamment les membres du jury et les programmateurs).

Du 8 au 13 mai, les candidats retenus pour la première épreuve joueront à Flagey un récital de leur choix, accompagnés par un pianiste et un violoncelliste. La semaine suivante, les demi-finalistes présenteront, d’une part, un récital comprenant une œuvre imposée écrite pour l’occasion et, d’autre part, un concerto de Boccherini ou de Haydn, avec l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie dirigé par Frank Braley. Du 29 mai au 3 juin au Palais des Beaux-Arts, après un séjour d’une semaine à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, les douze finalistes interpréteront l’œuvre inédite imposée ainsi qu’un concerto choisi dans le grand répertoire du violoncelle, accompagnés par le Brussels Philharmonic et son chef Stéphane Denève. La décision du jury, prise sans délibération (c’est une des spécificités du Concours), sera proclamée à l’issue de la soirée du 3 juin.

L’œuvre imposée en demi-finale, Chacun(e) sa chaconne, a été écrite par la compositrice belge Annelies Van Parys. L’œuvre imposée de la finale et son compositeur seront annoncés le premier jour des finales (le 29 mai).