Bienvenue

Bienvenue sur ce modeste blog dédié à l'information artistique et culturelle dont nous avons connaissance.

Nous recevrons avec plaisir toute information concernant un évènement que vous organisez, un livre que vous venez d'écrire, un CD que vous venez d'enregistrer...

Ce blog est géré par un journaliste professionnel.








mercredi 1 mars 2017

A Liège, le mythe d'Orphée avec Nicolas Achten et Deborah Cachet

Musique ancienne à Liège

Nicolas Achten et Deborah Cachet incarnent Orphée et Eurydice dans les œuvres des grands maîtres italiens, accompagnés par les Scherzi Musicali.

La Salle Philharmonique de Liège accueille l’ensemble belge Scherzi Musicali, son chef-fondateur Nicolas Achten et la soprano Deborah Cachet, pour un programme de musique ancienne consacré au mythe d’Orphée, le dimanche 12 mars à 16 heures.

Chantre légendaire qui pénètre dans le Royaume des morts pour ramener sa belle Eurydice, Orphée a inspiré les plus grands musiciens italiens dès la fin de la Renaissance. Figure symbolique du pouvoir de la musique sur les hommes et la nature, Orphée fait ses premières armes chez Peri (1600) et Caccini (1602). Grâce au génie de Monteverdi, il devient le héros du premier opéra majeur de l’histoire : L’Orfeo (1607), avant d’inspirer Rossi (1647) et Sartorio (1672).

Comme Orphée, Nicolas Achten s’accompagne au chant aux côtés de ses Scherzi Musicali. « Best-seller » des Scherzi Musicali, ce programme a été enregistré en 2013 pour le label Deutsche Harmonia Mundi.

« Il pianto d’Orfeo » (les pleurs d’Orphée)

Peri, Caccini, Monteverdi… Pourquoi Orphée a-t-il été le sujet de tant de ces premiers opéras ? Probablement car il unit le texte à la musique : aède (poète grec de l’Antiquité), il chantait et s’accompagnait de la lyre. Son chant était réputé pour émouvoir toute créature et pouvait même faire pleurer les pierres. Le programme de ce concert retrace le mythe d’Orphée et Eurydice dans une confrontation entre les premières lectures de grands artistes du Seicento (XVIIe siècle).