Bienvenue

Bienvenue sur ce modeste blog dédié à l'information artistique et culturelle dont nous avons connaissance.

Nous recevrons avec plaisir toute information concernant un évènement que vous organisez, un livre que vous venez d'écrire, un CD que vous venez d'enregistrer...

Ce blog est géré par un journaliste professionnel.








mercredi 23 décembre 2015

Le trio Busch dans une intégrale Dvorak

Le label Outhere Music s’associe à des jeunes musiciens prometteurs
et annonce une nouvelle collaboration avec le Trio Busch.

Sous l’égide d’Alpha Classics et de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, l’ensemble se lance dans l’enregistrement de l’intégrale de la musique de chambre à clavier d’Antonín Dvořák. En interprétant le Trio no. 3, op. 65 et le Trio no. 4, op. 90, les chambristes londoniens s’engagent avec ferveur dans le premier volet du projet pour dévoiler profondeur la poésie et la profondeur du compositeur tchèque.

Le trio qui tire son nom du légendaire violoniste Adolf Busch (1891-1952), est composé de jeunes musiciens qui s’illustrent déjà dans des salles prestigieuses telles que Wigmore Hall, au Edinburgh Festival et Sage Gateshead,... 
 
Le jeune ensemble est considéré comme l’un des plus talentueux de la nouvelle génération, recueillant des échos enthousiastes du public et de la presse – ainsi que quelques prix dans les grands concours. « Ce qui impressionne le plus, c’est leur aisance musicale et leur unité de pensée et d’attaque. On a même l’impression que les trois respirent ensemble » écrivait le Times après un de leurs concerts au Wigmore Hall.

En résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, le trio s’est installé dernièrement en Belgique. Le prochain concert en Belgique aura lieu le 7 février 2016 à Bozar à 11h30. D'autres dates sont prévues en France et aux Pays-Bas.
Plus d'infos ici

Busch Trio
Omri Epstein, piano
Matthieu Van Bellen, violon
Ori Epstein, violoncelle
 
Aliénor Mahy, dir. artistique de Fuga Libera et Phi; Ori Epstein, Matthieu Van Bellen; Omri Epstein; Didier Martin, dir. artistique d'Alpha Classics et Charles Adriaenssen, président d'Outhere Music.
 
 

samedi 19 décembre 2015

L'OPRL à l'heure du Nouveau Monde

Un Nouvel An au Nouveau Monde


L’OPRL fête le Nouvel An par un road trip américain : John Adams, George Gershwin et le plus jazzy des concertos français (Ravel). Avec Christoph Campestrini et le pianiste Nelson Goerner.


Pour ses concerts de Nouvel An, le jeudi 7 janvier à 20 heures à Bruxelles (dans le cadre de la thématique « Urban Vibes » de Bozar) et le vendredi 8 janvier à 20h à la Salle Philharmonique de Liège, l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège s'envole vers le Nouveau Monde aux côtés du chef autrichien Christoph Campestrini. L’extraordinaire City Noir de John Adams, créé par Gustavo Dudamel en 2009 avec son Orchestre Philharmonique de Los Angeles, est une symphonie inspirée par les atmosphères des films noirs américains des années 1940-1950. John Adams propose une musique à l’énergie communicative : « J'ai été stimulé par l’idée qu’il existe un genre authentique de musique symphonique conjugué au jazz, un style orchestral fondamentalement américain et une tradition qui remonte au début des années 1920 ». 


photo Jean Baptiste Millot
Le Concerto en sol de Ravel (1931), empreint de l'esprit du jazz des Années folles, permet à l’OPRL d’accueillir à nouveau le fabuleux pianiste argentin Nelson Goerner : il testera le nouveau piano Steinway qu'il a lui-même choisi à Hambourg en juillet dernier. Acclamé dans Schumann, Debussy, Chopin ou Rachmaninov, il vient de publier un disque Chopin chez Alpha (Diapason d’or, Choc de Classica, Choix de France Musique…).
 

Cap enfin sur New York avec George Gershwin et Un Américain à Paris (1928). Immortalisée par le film de Vincente Minnelli (1951), cette œuvre courte et haute en couleurs imagine la promenade d’un touriste américain dans la capitale française. Une sorte de « chassé-croisé » avec Ravel qui, au même moment, imaginait depuis Paris les sonorités de la musique américaine…

 

Ce concert est également donné le mardi 12 janvier à 20 heures à l'Auditorium du Nouveau Siècle de Lille (Un Américain à Paris y est remplacé par les Danses Symphoniques de West Side Story de Bernstein). À Liège, une rencontre avec Christoph Campestrini est proposée le mercredi 6 janvier à 18h30 : une manière de faire plus ample connaissance avec ce chef autrichien polyglotte, formé à la Juilliard School de New York et à l’Université de Yale, qui a notamment dirigé l’OPRL au Musikverein de Vienne en 2011.

jeudi 10 décembre 2015

Valses à Mons... Contemplation sonore à Bruxelles


Musiques Nouvelles à Bruxelles et à Mons !

Le 12 décembre, à Arsonic, nos musiciens vous transporteront dans le tourbillon insouciant de la belle époque pour un bal à valses. Cours de danse à la carte pour apprendre (ou réapprendre) à valser !

Le 14 décembre, à Bozar, le voyage sera intérieur. Musiques Nouvelles vous invite à la contemplation par le son, à l’écoute fine et intime par delà les époques et les styles. Sound Meditation fait se rejoindre musiques écrites (Pärt, Dufourt, Dowland, Dessy, Bério, Ristic, Frankowski, Messiaen, Bach ou Ligeti) et compositions instantanées, musiques anciennes ou d’aujourd’hui, sons acoustiques ou électroniques, instruments d’ici et d’ailleurs.

Bal à Valses

Ce bal à valse de Mons 2015 est en 2 temps : tout d’abord un maître de danse vous apprend (ou vous réapprend) en 15 minutes les rudiments de la valse puis ensuite les couples s’élancent pour 30 minutes virevoltantes au son des plus belles valses d’Emile Walteufel.

Ces valses enflammèrent tout autant que celles de Strauss toutes les cours européennes.

Elles seront jouées « live » par les musiciens de l’ensemble Musiques Nouvelles qui, pour l’occasion, se métamorphose en un orchestre de valse « fin de siècle » tels ceux que l’on retrouve encore aujourd’hui Place Saint Marc à Venise.

A peine vous mettez-vous à valser qu’une douce ivresse vous gagne.
Vous voilà transporté dans le tourbillon insouciant de la belle époque.
Vous voilà emmené vers les velours et les ors des plus beaux bals d’il y 115 ans .
 

 Sound Meditation

 Sound Meditation est une liturgie sonore contemplative où la musique se fait méditation, médication, délectation.

Des moments musicaux en apesanteur recueillis par delà les époques et les styles chez Pärt, Dufourt, Dowland, Dessy, Bério, Ristic, Frankowski, Messiaen, Bach ou Ligeti édifient un espace sonore intemporel nous invitant au voyage intérieur.
 

mercredi 2 décembre 2015

Noel swingue avec l'OPRL à Liège

De misirlou au charleston, un Noël qui swingue avec l’opRL


L’OPRL accueille le fantastique Sirba Octet et la chanteuse Isabelle Georges pour deux spectacles enivrants et festifs : « Yiddish Rhapsody ».


 
Photo Bernard Martinez
 
L’OPRL et Christian Arming ont concocté pour Noël un spectacle festif en dehors des sentiers battus : rejoints par les fabuleux musiciens du Sirba Octet et Isabelle Georges, ils nous invitent à un voyage au cœur du répertoire klezmer, le répertoire folklorique des Juifs d’Europe centrale, le vendredi 18 décembre à 20 heures et le samedi 19 décembre à 16 heures (dans une version plus courte pour les familles), à la Salle Philharmonique de Liège.

 

 
Créée en 2009 pour répondre à une com­mande de l’Orchestre de Pau Pays de Béarn (Fayçal Karoui), cette Yiddish Rhapsody, véritable invitation au voyage au cœur des mélodies yiddish, est un spectacle musical dont les airs ont été revisités et arrangés par Cyrille Lehn pour le Sirba Octet. Tantôt poé­tiques, tendres, poignantes ou drôles, ces musiques sont un formidable hymne à la vie et alternent entre musique traditionnelle, jazz, easy listening, rock ou comédie musicale. Festif, riche et éclectique, il permet la rencontre insolite entre le Sirba Octet, octuor de musiciens classiques rompus à ce répertoire (quintette de cordes, clarinette, piano, et cymbalum), Isabelle Georges, figure incontournable de la comédie musicale en France (elle était en 2014 la vedette de Christmas on Broadway avec l’OPRL), et l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège dirigé par Christian Arming.

 
 
 
De Zing, bruder Zing à Misirlou (remis au goût du jour par Quentin Tarantino dans Pulp Fiction), d’un « Yiddish Charleston » à la version « Sirtaki » de A Keshenever, ce spectacle événement magnifiquement écrit par Cyrille Lehn propose une autre lecture de la musique traditionnelle. Un projet qui a fait l’objet d’un enregistrement remarqué (Naïve, 2015).

 

mercredi 25 novembre 2015

Boogie woogie à Bruxelles


15e BRUSSELS BOOGIE WOOGIE FESTIVAL

28 novembre 2015 à 20h00 à l’Auditorium Jacques Brel (CERIA)

Pour cette quinzième édition du Boogie woogie festival de Bruxelles, le thème est très spécial : le programme couvrira non seulement le répertoire boogie woogie original tel qu’on l’aime mais aussi des œuvres de musique classique, donc on va surfer allègrement de Ludwig Van Beethoven à Albert Ammons ou de Frédéric Chopin à Pete Johnson !
Une grande première, il n’y a en effet aucun festival au monde qui a osé ce mélange étonnant auparavant.

 
Au programme :
Renaud Patigny avec son groupe Zanzibar 4
Avec Désiré Ntemere (chant), Geneviève Dartevelle (harmonica) Kankan Bayo (percussions),
Un groupe qui revisite les racines du boogie woogie.
Geneviève possède un art consommé de souffler dans son harmonica des notes de blues qui donnent la chair de poule ; Désiré est un chanteur dont le style fluctue entre le blues le plus ancien, à la Robert Johnson et le rhythm n blues à la Wilson Pickett ; Kankan est un percussionniste qui assure cette pulsation sauvage qui donne du piment au boogie woogie.

Pierre – Alain Volondat (FR) premier lauréat du concours Reine Elisabeth en 1983, il a remporté à la fois le premier prix du jury, de la presse et du public, chose unique dans l’histoire de ce concours mondial.
Il jouera également quelques boogie woogies en duo à deux pianos avec Renaud Patigny.

Luca Sestak (ALL), un jeune pianiste allemand, spécialiste du boogie woogie, d’une classe immense, on le voit apparaître à présent dans tous les festivals dédiés à ce style ; mais il est également capable d’interpréter avec tout autant de brio des œuvres de musique classique, ce qui est encore bien plus rare.

Renaud Patigny remontera alors sur scène pour accompagner la grande chanteuse afro – américaine Brenda Boykin.
Les spécialistes la comparent aux légendes de l’histoire du blues et du jazz ; elle maîtrise tous les paramètres d’une vocaliste complète, une voix de velours, puissante, et un tempérament fougueux comparable à celui des divas du rhythm n blues (Aretha Franklin, Tina Turner, Etta James, …).
Seront également présents sur scène Tristan Patigny à la batterie et John Valcke à la contrebasse.

Notons enfin la présence en invité du virtuose du violon Renaud Crols, qui a su déjà à plusieurs reprises par le passé mettre le feu lors de ce festival au Théâtre St Michel.

INFOS – RESERVATIONS : Swing Oasis asbl 02 / 660 94 93 swing.oasis@gmail.com – Ticketmaster 070 / 660 601 – www.ticketmaster.be

mardi 24 novembre 2015

Chronique web Reg'Arts, 100% art et culture. Acte III

La chronique web, Reg'Arts 100% art et culture, est en ligne. Au sommaire de ce troisième numéro :

Musique : 2 cds avec Jos Van Immerseel et son ensemble Anima Eterna jouant Janacek et Dvorak, le duo Aurélie Dorzée et Tom Theuns pour leur album de chansons

BD: Léonard de Vinci (série Grands Peintres chez Glénat) et Vienne (voyages d'Alix chez Casterman)

Livre : La musique irlandaise d'Etienne Bours (Fayard)...
 

Expositions : Musée de la photographie à Charleroi, tandem Masson-Chevalier et leurs œuvres en textile au Grand Hornu de Mons
 

Lutherie d'aujourdhui : un violon alto de la luthière parisienne Virginie Pezet Berton.

lundi 23 novembre 2015

Opéra comique et baroque en exclusivité à Spa !


« L’Italiana in Londra » de Cimarosa ,

une perle de l’opéra comique italien,

le 29 novembre en exclusivité à Spa !


Dans le cadre de son 30e anniversaire, l’Automne musical se terminera en apothéose avec un opéra comique inédit : L’ « Italiana in Londra » de Cimarosa. En effet, le 29 novembre à 15h au Théâtre Jacques Huisman du Centre culturel de Spa, se produira pour la deuxième fois Génération Baroque, dirigé par Martin Gester.
 
Après une production remarquée d’Orpheus de Telemann en 2013 fortement appréciée par le public de l’ « Automne musical », Martin Gester revient à Spa avec une nouvelle génération de chanteurs et musiciens sélectionnés lors d’une audition à l’échelle internationale.
 
Leur dernière réalisation : « L’Italiana in Londra » de Domenico Cimarosa, un opéra datant de 1778. Dans une mise en scène, signée Carlos Harmuch, tout aussi simple qu’efficace, les chanteurs, évolueront sur scène aux côtés de l’orchestre dirigé par Martin Gester. Il s’agit d’un opéra comique animé par des personnages hauts en couleurs, susceptible de plaire à un très large public.

Cimarosa, que d’aucuns qualifient de « Mozart italien » plongera le public dans un univers à la fois amoureux et burlesque qui est celui de la comédie napolitaine.
 
Personnages typés, déguisements et situations savoureuses, airs et récitatifs pittoresques se succéderont dans cette épure de l’opéra bouffe.


Réservations : Office du Tourisme de Spa 087/79 53 53

Par tléphone : 070/660 601

mercredi 18 novembre 2015

DjangofoLLLies clap 22e

22e édition des Djangofolllies 2016

du 15 au 31 janvier 2016.

 
Ce 23 janvier 2016, le légendaire guitariste de jazz manouche belge, Django Reinhardt, aurait eu 106 ans. Djangofolllies lui rend à nouveau hommage à travers une programmation qui se ballade entre têtes d’affiche, découvertes et nouveaux projets.

 

Roby Lakatos & Biréli Lagrène (HU/FR), Koen De Cauter & Fapy Lafertin (BE), Christine Tassan et Les Imposteures (CA), Costel Nitescu & l’arrière-petit-fils de Django Reinhardt, Lévis Reinhardt (FR), The Ghost Notes (GR), Les Blauw (BE), Hot Club d’Europe (FI/NL), Nomad Swing (BE), Gypsy Flames Quartet (BE) ou encore Michael Paouris' Trio (GR) se partageront 26 scènes réparties dans tout le pays, afin de célébrer la mémoire du maître. Tous témoigneront à leur façon du rayonnement universel d’une culture musicale bien vivante. Une musique éternelle, autant personnelle qu’universelle, sans cesse en évolution et résolument tournée vers le futur.

mardi 17 novembre 2015

Femme fatale en symphonie... "Tragique" Mahler à Liège

Dédiée à son épouse Alma, la Sixième Symphonie de Gustav Mahler,

surnommée « Tragique »,

déferle à la Salle Philharmonique de Liège le 27 novembre.

 

Soirée incontournable avec également Karine Deshayes dans Chausson

et Catherine Walezak dans le rôle d’Alma.


 107 musiciens pour « la » femme fatale de la vienne 1900.

L’Orchestre Philharmonique Royal de Liège et Christian Arming font l’événement à la Salle Philharmonique de Liège, le vendredi 27 novembre à 20 heures, avec un rendez-vous toujours très attendu : une symphonie de Mahler ! Avec une saison placée sous le thème de la femme, c’est la tumultueuse 6e Symphonie « Tragique » (1903-1904) qui est au programme : Mahler y célèbre son épouse Alma Schindler, « la » femme fatale de la Vienne 1900, avec ce « thème d’Alma » qui parcourt le premier mouvement. La Symphonie « Tragique » est aussi l’expression de l’incommunicabilité entre l’homme et la femme et de l’aspiration de l’humain au divin. Monumentale tant par sa durée (80 minutes) que son effectif, elle sollicite 107 musiciens dont 20 bois et 19 cuivres, deux harpes, le célesta et des percussions nourries.

Karine Deshayes dans un sommet de la mélodie avec orchestre.

Photo Aymeric Giraudel
Pour rester dans le thème de la femme, le Directeur musical de l’Orchestre a convié en première partie la voix enchanteresse de la mezzo-soprano Karine Deshayes. Star du Metropolitan Opera de New York, du Liceu (Barcelone) et de l’Opéra Bastille, elle n’en reste pas moins une fidèle de l’OPRL avec lequel elle se plonge cette fois dans l’un des sommets de la mélodie avec orchestre : le Poème de l’amour et de la mer d’Ernest Chausson (1892), fameux disciple de Massenet et de Franck. Une œuvre nostalgique qui évolue dans les demi-teintes du symbolisme et de l'impressionnisme. 

 
« Lecture-spectacle » : alma à l’honneur

En prélude au concert, à 18h, au Foyer Ysaÿe, la comédienne française Catherine Walezak interprète La voix secrète d’Alma Mahler, une adaptation théâtrale de la nouvelle Alma d’Anna Enquist qui évoque largement la 6e Symphonie de Mahler. Un spectacle de 60 minutes (commande de Valeri Gergiev en 2002 pour l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam) accessible aux détenteurs d'une place pour le concert. 

 
 

vendredi 13 novembre 2015

A Liège, la pianiste Plamena Mangova en concert

plamena Mangova, pianiste 5 étoiles


Révélée au Concours Reine élisabeth en 2007, la pianiste bulgare est en récital à la Salle Philharmonique avec Brahms, Liszt et Chostakovitch.


 
Photo Marco Borggrève
Sonorité, virtuosité, fougue

Révélée en 2007 par un Deuxième Prix au Concours Reine Élisabeth, Plamena Mangova (35 ans) a l’art « de nous raconter une histoire avec une sincérité intacte, une sensibilité à fleur de peau et une profonde conviction » (Scènes Magazine). De Brahms (Troisième Sonate)à Chostakovitch (Préludes) en passant par la Mephisto-Valse de Liszt et les Danzas argentinas de Ginastrera, le programme de son récital à la Salle Philharmonique de Liège, le dimanche 22 novembre à 16 heures met en valeur trois de ses principales qualités : sa sonorité puissante, sa virtuosité éblouissante et sa fougue irrésistible. Ses derniers concerts (mémorables) à Liège, en 2012, étaient consacrés à l’intégrale des Sonates pour violon et piano de Beethoven avec Tatiana Samouil.

Les prochains pianistes invités à la Salle Philharmonique, sur le nouveau Steinway de concert, seront Nelson Goerner (Concerto en sol de Ravel lors du concert de Nouvel An, le 8 janvier 2016 avec l’OPRL) et Khatia Buniatishvili (10 janvier 2016, dans le cadre de la série « Piano 5 étoiles »).

jeudi 12 novembre 2015

Douze mains pour un piano

Ce 26 novembre 2015, à Bruxelles, au Spiegelzaal du Centre culturel De Markten

Six pianistes, douze mains, un piano

Le piano est peut-être le plus polyvalent de tous les instruments de musique. Les compositeurs les plus célèbres furent presque tous pianistes, rendant le répertoire pour cet instrument très étendu, diversifié et d’une qualité immense.

Hiroko Fukushima, Barbara Baltussen en Ilse De Zutter, toutes les trois professeur de piano à la Kunsthumaniora Brussel, vous présenteront une belle anthologie, en compagnie de leurs talentueux étudiants Simon-Pierre Pollin, Séphora Pollin et Yentl Tijssens. Ils ne joueront pas uniquement en solo. Ils vous feront connaître quelques perles rares du quatre-mains comme ‘Ma Mère L’Oye’ de Maurice Ravel et l’émouvant ‘Fantasie’ de Franz Schubert. Ils vous prouveront qu’il y même la possibilité de jouer à trois au même clavier, en interprétant ‘Romances pour 6 mains’ de Sergei Rachmaninov.

Un piano, six pianistes, douze mains et des tonnes de partitions exceptionnelles vous garantiront une soirée de concert surprenante et très variée.


Brosella et la Kunsthumaniora Brussel se sont associés une sixième fois pour donner corps à ce projet élève / professeur. A l’occasion de trois concerts, de jeunes et talentueux élèves des sections Classique et Jazz partageront la scène avec leur professeur-artiste. Chaque concert est mis sur pied par un enseignant/artiste qui place son instrument à l’honneur.

Aussi bien Brosella, que la ‘Kunsthumaniora Brussel’, ont l'habitude de placer la barre très haut en termes de qualités artistiques. Le haut niveau du programme présenté à la Spiegelzaal du C.C.De Markten, est dès lors garanti




Informations

mercredi 11 novembre 2015

A Bruxelles, une brève histoire de l'avenir

« 2050. Une brève histoire de l’avenir »

A voir jusqu'au 24 janvier 2016 aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles : l’exposition « 2050. Une brève histoire de l’avenir ».

Réalisé en partenariat avec le musée du Louvre, ce concept exceptionnel interroge notre avenir à l’horizon 2050.  Peintures, sculptures, photographies, vidéos, installations et arts numériques : plus de 70 oeuvres d’art contemporain viennent éclairer  notre regard sur des thématiques sociétales actuelles et futures.
 
L’exposition des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB) aborde, à
travers des créations d’art contemporain, de grandes thématiques sociétales comme la surconsommation, les conflits mondiaux, la raréfaction des ressources naturelles, les inégalités sociales et économiques, la mutation de l’être humain.
À ces thèmes complexes viennent se greffer des visions positives et constructives, parfois
même teintées d’humour. Des artistes belges et internationaux comme Sugimoto,
Boetti, Kingelez, Warhol, LaChapelle, Gursky, Op de Beeck, Burtynsky, Yongliang, Turk,
Alÿs, Hatoum,… nous invitent ainsi à (re)penser l’avenir.

L’exposition complémentaire du musée du Louvre se projette
dans le futur en se fondant sur une lecture subjective du passé, imaginée et portée par
la création artistique des millénaires précédents, mais aussi par quinze œuvres
d’artistes contemporains du monde entier.
Ces deux expositions sont inspirées du livre de Jacques Attali Une brève histoire de
l’avenir (éd. Fayard, traduit en 18 langues).


dimanche 8 novembre 2015

Récital de piano...

Ce lundi 9 Novembre, soirée en musique
à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth à Waterloo.


Sylvia Thereza, assistante de Maria Joao Pires interprétera des pièces de Villa-Lobos, de Brahms, et de Schumann. 
Ce merveilleux récital dans le cadre intime du studio Haas Teichen comblera les amateurs de piano.

vendredi 6 novembre 2015

Concert et enregistrements pour l'OPRL de Liège avec le chef Jean-Jacques Kantorow

Jean-jacques kantorow dans Beethoven et Ysaÿe :


des retrouvailles prometteuses


Le chef d’orchestre français revient à Liège avec la Huitième Symphonie de Beethoven et poursuit les enregistrements Ysaÿe pour Musique en Wallonie.


 
Les Retrouvailles de Kantorow et de l’OPRL dans Beethoven

Invité régulier de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège avec lequel il a enregistré Tchaïkovski, Korngold (Naïve, Diapason d'or 2011) et Ysaÿe (Musique en Wallonie, Diapason d'or 2014), le chef d'orchestre français Jean-Jacques Kantorow est aux commandes de l'Orchestre le vendredi 13 novembre à 20h, à la Salle Philharmonique de Liège, dans la Huitième Symphonie de Beethoven. Des retrouvailles beethovéniennes pour le chef et l’OPRL, qui avaient donné une Septième Symphonie d’anthologie en novembre 2013.

La thématique de saison « Il était une femme » n’est pas oubliée lors de ce concert, avec le premier poème symphonique de Saint-Saëns, Le rouet d’Omphale (1872), qui illustre le pouvoir de la séduction féminine : l’œuvre rappelle tout en subtilité comment la reine Omphale emprisonne le héros Hercule dans ses filets. Le violoniste Amaury Coeytaux, super-soliste de l’Orchestre Philharmonique de Radio France depuis 2012, est le soliste de trois œuvres pour violon et orchestre d’Eugène Ysaÿe : Berceuse, Chant d’hiver et Au rouet.

 

Une nouvelle session d’enregistremeNt

L’OPRL et Jean-Jacques Kantorow poursuivent également, dans la foulée du concert, leurs enregistrements de l’œuvre concertante d’Eugène Ysaÿe pour Musique en Wallonie, après un premier volet réalisé en 2014 avec huit solistes de l’OPRL. Cette fois, les solistes sont les jeunes violonistes Amaury Coeytaux (Berceuse, Chant d’hiver, Au rouet et Berceuse de l’enfant pauvre) et Svetlin Roussev (Neiges d’antan, Divertimento et Extase).


 

mardi 3 novembre 2015

deux prix internationaux, un téléfilm, un jeu vidéo... pour Casterman

Lastman et le Piano oriental en vedette


LastMan de Balak, Mickaël Sanlaville et Bastien Vivès a reçu le Prix de la Meilleure Série 2015 dans le cadre du  prestigieux Festival International de la bande dessinée de Lucca (Italie)....
Rappelons que LastMan avait déjà reçu le Prix de la Meilleure Série 2015 au Festival international de la bande  dessinée d’Angoulême en janvier et, quelques mois plus tôt, une Pépite de la Bande Dessinée / Manga 2013 du  Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil. En cours d’adaptation pour France Télévisions, LastMan est  déjà publié aux États-Unis, en Corée, en Allemagne et en Italie. Un jeu vidéo inspiré des personnages sera disponible
dès janvier 2016, au moment où le Festival d’Angoulême lui consacrera une importante exposition de 300 m2, LastMan Universe.


 Le prix Phénix de Littérature 2015, décerné depuis 1996 au Salon du livre de Beyrouth à un écrivain libanais francophone ou à un auteur francophone écrivant sur le Liban, a été attribué à
Lamia Ziadé pour Ô nuit ô mes yeux paru chez POL et à Zeina Abirached pour Le Piano Oriental paru chez Casterman.


mercredi 28 octobre 2015

Magie des voix bulgares

Musiques du monde à la Salle Philharmonique de Liège

avec un trio de chanteuses bulgares et deux musiciens exceptionnels

 

Le jeudi 5 novembre à 20 heures, à la Salle Philharmonique de Liège, un cocktail de voix mystérieuses, des musiciens virtuoses et l’authentique esprit de la fête des Balkans sont au rendez-vous, avec le concert du Trio Ralitsa. Ces trois femmes proposent un programme original qui mêle chants traditionnels et liturgiques orthodoxes, du solo à la polyphonie, dans un parcours qui traverse les différentes régions de Bulgarie, du pays Chope à la Mer Noire. Le Trio Ralitsa est accompagné par deux virtuoses bulgares exceptionnels : Valeri Dimchev au tambura (luth à manche long) et Nedyalko Nedyalkov au kaval (flûte pastorale des Balkans).

 Créé en 2012, le Trio Ralitsa rassemble trois ex-solistes du célèbre chœur féminin bulgare Angelite. Aujourd’hui, chaque interprète apporte au trio les mélodies de sa région d’origine. Stoimenka Nedyalkova celles de Thrace et de Rhodopes, Nadia Vladimirova des chants de Sofia et Graovo et Julia Koleva ceux de la région de Varna.

 

mardi 20 octobre 2015

Patrimoine en danger !

Journée d'étude PATRIMOINE EN DANGER
au Musée royal de Mariemont  ce 27 novembre 2015


La mise en danger, la mutilation, la destruction ou même l'éradication d'un patrimoine, qu'il soit mobilier, immobilier ou même immatériel, est malheureusement encore beaucoup trop fréquente de nos jours.
La presse internationale titre d'ailleurs régulièrement sur le sujet. Cette atteinte à des biens culturels peut être la conséquence d'un conflit armé, d'un choix politique délibéré ou encore être le résultat de l'absence de conditions de conservations adéquates. En effet, si nous pensons d'emblée aux patrimoines syriens ou irakiens, il ne faut pas oublier que les témoins historiques de ces cultures, disséminés aux quatre coins du monde, peuvent également être en danger dans les différents endroits où ils sont conservés.

Au cours de cette journée d'étude, le Musée royal de Mariemont, établissement scientifique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, se propose de mettre en avant ces différents patrimoines et en particulier ceux de l'Égypte et du Proche-Orient. Des experts venus de Belgique et de l'étranger apporteront leur témoignage sur ces dangers, qu'ils soient d'ici ou de là-bas et sur ce qu'il est possible de faire pour les éviter.

PROGRAMME :

10h Accueil et café
10h30 Mot de bienvenue de Marie-Cécile Bruwier, Directrice scientifique, directrice a.i. du Musée royal de Mariemont
Introduction à la journée d'études par Arnaud Quertinmont, Conservateur au Musée royal de Mariemont
10h45 Jan Tavernier, Professeur à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve
Elynn Goris, Docteur en Histoire, Art et Archéologie,
Le patrimoine culturel dans les zones de guerre dans l'antiquité et
maintenant
11h15 Nicolas Camoisson, Photographe et scénographe Norias de Hama, les roues interdites
11h45 Arnaud Quertinmont, Conservateur au Musée royal de Mariemont Les obélisques de la Concorde et de New York sont-ils en danger ?
12h15 Henri de Cordes, juriste, Belspo
Provenance, expertise et bonne foi : quelles garanties lors de l'acquisition
d'une oeuvre d'art ?

12h45-14h Pause déjeuner

14h Marie-Cécile Bruwier, Directrice scientifique, directrice a.i. du Musée
royal de Mariemont
Médiation muséale et protection du patrimoine en Égypte
14h30 Benjamin Goes, Quatrième Président du comité intergouvernemental pour la Protection des biens culturels en cas de conflit armé.
La protection internationale des biens culturels en cas de conflit armé : défis nationaux et internationaux
15h Mahmoud Ismaïl, Ingénieur-architecte, Docteur en conservation urbaine de l'Université Paris 8
Le patrimoine urbain des XIXe et XXe siècles : une seconde chance pour le Caire islamique
???15h30 Guy Sion, Architecte, Urbaniste, membre du Conseil d'administration du comité belge du Bouclier Bleu
Le Bouclier Bleu international et les travaux du Comité belge
16h00 Roland Van der Hoeven, directeur opérationnel du Musée royal de Mariemont
Synthèses

Informations pratiques
.

lundi 5 octobre 2015

Musique, mathématiques et opéra...

Par la musique, découverte des mathématiques et des fractions...A Epinay, en France, des élèves apprennent les fractions grâce à une partition d'opéra. La construction des décors du spectacle de fin d'année, est l'occasion de travailler les angles... Le professeur de mathématiques a adapté ses cours pour créer un enseignement plus ludique

A découvrir ici

mardi 29 septembre 2015

Quand la philosophie rencontre le Théâtre

Philostory

Le Théâtre de Liège et l'Université de Liège s'associent autour d'un projet nouveau, Philostory,  cycle de soirées-rencontres philosophiques, menées à partir de spectacles sélectionnés pour leurs thématiques sociétales fortes.

Le temps d'une soirée, un philosophe est invité à dialoguer avec les artistes : leurs points de vue entrecroisés permettent au spectateur de voir les pièces d'un nouvel oeil. Avec l'aide de chercheurs de l'Université de Liège, ces soirées sont accessibles à tous.


BLOCKBUSTER
Lundi 5 octobre 2015, 20:00

Rencontre entre l'auteur Nicolas Ancion et le philosophe Patrice Maniglier autour de la dernière création du Collectif Mensuel, Blockbuster. Le spectacle détourne avec humour des extraits de productions cinématographiques issues de l'industrie culturelle américaine pour faire oeuvre de résistance. Comment combattre les inégalités économiques ? Le rapport décomplexé à la culture populaire du philosophe et la poésie engagée de l'écrivain promettent un véritable exercice de théorie critique - expérimentale et effrontée.

Blockbuster
Nicolas Ancion / Collectif Mensuel
Du dimanche 27/09 au vendredi 9/10
Salle de la Grande Main


LES LIAISONS DANGEREUSES
Lundi 21 décembre 2015, 20:00

Rencontre entre la metteuse en scène Christine Letailleur et la juriste Marcela Iacub autour du roman épistolaire de Laclos, Les Liaisons dangereuses. L'érotisme cérébral et le libertinage moral du texte invitent à repenser les relations amoureuses - entre séduction, manipulation et destruction. Les pratiques liées au désir et à la sexualité sont-elles aliénantes ou émancipatrices ? Les problèmes de moeurs dépeints par l'écrivain du XVIIIe siècle seront envisagés dans leur actualité.

Les Liaisons dangereuses
Pierre Choderlos de Laclos/ Christine Letailleur
Du dimanche 20 au dimanche 27/12
Salle de la Grande Main


Soirée IDENTITES
Lundi 18 janvier 2016, 20:00

Le théâtre n'est-il pas par définition un lieu où les identités sont revues, mises à distance, mises en jeu, travaillées ? Quatre spectacles sont concernés par la troisième soirée ; ils interrogent tous à leur manière le problème identitaire. Rencontre de l'artiste Hamadi El Boubsi (Les barbares) avec François Gemenne (politologue spécialiste des déplacements migratoires) et François De Smet (philosophe et directeur du Centre fédéral Migration). Pour pulvériser les idées reçues.

Les Barbares
Compagnie Hamadi
Du mardi 27 au samedi 31/10
Salle de l'OEil vert

J'habite un pays fantôme
Kenan Görgün
Du dimanche 17 au vendredi 22/01
Salle de l'OEil vert

Lucien
Collectif Novae
Jeudi 3 et vendredi 4/03
Salle de l'OEil vert

Africa
Peter Verhelst / Oscar Van Rompay
Du mardi 19 au samedi 23/04
Salle de l'OEil vert


TRISTESSE
Lundi 11 avril 2016 à 20:00

Rencontre entre l'artiste Anne-Cécile Vandalem et le philosophe Georges Didi-Huberman autour des émotions et de leur fonction de résistance. Quel sens prend aujourd'hui la forme tragique ? Face au constat du « dépérissement culturel » de nos sociétés actuelles, le philosophe voit deux attitudes possibles : soit on souligne le pire, soit on encourage les efforts du contre-pouvoir. La fiction présentée dans ce spectacle permettra de dresser une iconographie politique de la tristesse et de ses signes.

Tristesses
En découdre avec ce qui nous désespère quotidiennement, dans ce monde-ci
Anne-Cécile Vandalem / das Fräulein (Kompanie)
Du dimanche 10 au samedi 16/04
Salle de la Grande Main


Informations supplémentaires

mercredi 23 septembre 2015

Reg'Arts info II en ligne

le numéro 2 de Reg’Arts info est en ligne :


 Orgue à Spa et mandolines à Nassogne
100% art et culture

30 ans de musique baroque à Spa


Panorama du 30e « Automne musical de Spa »

Cette année encore, « Musique à Spa » a mis tout en oeuvre pour offrir une édition exceptionnelle composée de huit concerts de prestige : un moment privilégié aux sources du Baroque en Italie avec La Fenice, Céline Scheen et le Ricercar Consort ; les plus belles pages de la musique instrumentale allemande et anglaise servies par B. Focccroulle, Il Fondamento et le Collegium Musicum ; le sommet de l’art lyrique baroque anglais avec Hasnaa Bennani et les Muffatti ainsi qu’un pur chef-d’œuvre de l’opéra comique italien proposé par Génération Baroque 2015. Sans compter sur le talent empreint de folie des Witches qui inviteront le public à festoyer en musique. Ce programme, composé de nos coups de cœur, trouvera un merveilleux écho dans les plus beaux écrins architecturaux de la ville de Spa !
 
Bernard Foccroule ouvrira l'Automne musical
par un concert sur l'orgue Thomas, d'inspiration baroque

 

A l'affiche :

8 concerts prestigieux du 26 septembre au 29 novembre

Le 26 septembre à 20H à l’église Saint Remacle : récital d’orgue : Clavierübung III de J.S. BACH par Bernard Foccroulle

Le 3 octobre à 19H au Château du Haut-Neubois (Céran) : « Il Passagio di Napoli a Venezia ». Une promenade musicale dans l’Italie du Premier Baroque (Frescobaldi, Merulo, Caccini…) avec Jean Tubery et la Fenice. Souper au château dès 21h.
Le 24 octobre : deux concerts au salon bleu du Centre Culturel
-à 15H au Salon bleu : musique instrumentale d’H. Purcell par le Collegium Musicum regroupant les jeunes talents du Conservatoire de Bruxelles sous la direction de Bernard Woltèche.
-à 20H au Salon bleu: soirée festive « A l’auberge des Witches » : chansons et danses françaises, flamandes, irlandaises et écossaises.
Le 31 octobre à 20H au Britannique : « Joyaux de la musique instrumentale allemande » : Ouvertures et concertos de J.F. Fasch et G.Ph. Telemann par Paul Dombrecht et Il Fondamento.
Le 14 novembre au Salon bleu du Centre culturel de Spa :  
à 20H : « Aura Soave » ou « Un panorama des plus beaux chants et mélodies des XVIe et XVIIe siècles en Italie » (L. Luzzaschi, G. Caccini, S. Landi) par Céline Scheen et le Ricercar Consort.
Le 28 novembre à 20H Salon bleu du Centre culturel de Spa : arias de G.F. Händel et N.A.G. Porpora par Hasnaa Bennani et Les Muffatti. Réception de fin de festival.
Le 29 novembre à 15H au Théâtre Jacques Huisman du Centre culturel de Spa : L’ « Italiana in Londra » par Génération Baroque 2015 (dir. Martin Gester). Opéra comique en deux parties de Domenico Cimarosa. Mise en espace de Carlos Harmuch.

vendredi 18 septembre 2015

A Bruxelles, musique coréenne en festival

Le Centre Culturel Coréen de Bruxelles organise en collaboration avec BOZAR le 1er Festival de Musique Coréenne du 23 septembre au 14 octobre. Entre Bruxelles (BOZAR et Ancienne Belgique) et Anvers (Amuz), 7 concerts nous font découvrir quelques unes des multiples facettes musicales de la Corée. Invitation à embarquer pour un périple musical dans une contrée lointaine aux sons aussi étonnants qu’envoûtants.

 

Partie intégrante de la culture, la musique coréenne se décline sous des formes traditionnelles et contemporaines. Echo & Création, thème du Festival, évoque cet aller-retour permanent, métissage assumé entre tradition et modernité. À travers quatre destinations, Tradition, Nouvelle Tradition, Classique et Musiques populaires contemporaines, l’on arpentera ces univers musicaux aux contours apparemment définis mais aux frontières pourtant perméables.
 
A l'affiche :
AHN Sook-Sun, Pansori Heungbo-ga Musique TraditionnelleBOZAR-Studio le 23/09 à 20h, coproduction du Bozar et du Centre Culturel Coréen de Bruxelles
Née au sein d’une famille de musiciens à Nam-won, cité où le Pansori est une tradition ancestrale, AHN Sook-sun commence le chant à l’âge de 9 ans. L’année suivante elle remporte son premier Concours national de chant d’enfants. Étudiante à Séoul auprès des plus grands maîtres coréens, Ahn Sook-sun devient rapidement une des chanteuses les plus importantes de Corée et donne des récitals dans le monde entier pour le plus grand plaisir du public.
 
 
 

Kun-woo Paik, Musique Classique Piano
BOZAR-Salle M le 30/09 à 20h, coproduction du Bozar et du Centre Culturel Coréen de Bruxelles
Né en 1946 à Séoul, Kun-woo Paik donne son premier concert à l’âge de 10 ans avec l’Orchestre National de Corée en interprétant le Concerto pour piano de Grieg. Après des études à New York, Londres et en Italie, le pianiste joue dans des salles telles que Carnegie Hall, Lincoln Center, Berlin Philarmonie, entouré des plus grands orchestres et prenant part aux festivals les plus prestigieux. Il est considéré comme l’un des plus grands pianistes coréens.


Sunwoo JungA et Sioen, Musique Contemporaine
A.B. Club le 03/10 à 19h
Sunwoo JungA est l’une des compositrices et interprètes coréennes les plus en vogue. Vocaliste de jazz, sa musique mêle Pop, Jazz, Rock, R&B et musique Electro. Après des débuts couronnés de succès pour son album Masstige en 2006, elle se produit dans de nombreux festivals. Son second opus It’s Okay, Dear reçoit un accueil enthousiaste du public et de la critique. Elle sort ensuite un disque de jazz Riano Poom avec le pianiste Yeom Shin-Hye.
Cette artiste donne toute sa quintessence sur scène où l’on perçoit cette aura habitant l’espace, magnifiée par des arrangements kaléidoscopiques et une sobriété scénique pétrie de classe.
Jeune chanteur compositeur, Sioen est un belge, néerlandophone, qui écrit ses textes en anglais et les accompagne lui-même au piano. Entouré d’une formation classique de rock (guitare, basse, batterie) il ajoute aussi des instruments à vent comme le violon et le violoncelle. S’inspirant de tous les styles, la musique de Sioen possède un son pop rock mélancolique aux accents qui rappellent parfois Arno ou Sharko. Touchante, intimiste, intense et magique, elle ne laisse pas insensible.
 
Geomungo Factory, Nouvelle Tradition
BOZAR-Studio le 07/10 à 19h, coproduction du Bozar et du Centre Culturel Coréen de Bruxelles
Le Geomungo est une cithare traditionnelle coréenne à 6 cordes jouée à l’aide d’un plectre en bambou. Factory fait lui référence aux ateliers Warholiens. L’ensemble Geomungo Factory se compose de 3 joueurs de geomungo et d’un joueur de gayageum (de la famille des cithares il comprend 12 cordes de soie et une caisse en bois de paulownia). Formé en 2006, le groupe écrit des morceaux originaux tout en redonnant un écho à la musique traditionnelle coréenne. Ses membres ont introduit plusieurs instruments modernes afin de populariser l'instrument millénaire qu'est le geomungo auprès d’un large public.
 
SU:M, Nouvelle Tradition
BOZAR-Studio le 14/10 à 20h, coproduction du Bozar et du Centre Culturel Coréen de Bruxelles
Leur philosophie ? « Un minimum de membre pour un maximum d’effet ». Savant mélange d’imagination et de légèreté, SU:M est né en 2007 sous la houlette de Jiha Park, joueuse de Piri, Yanggeum et de Saengwang, instruments traditionnels coréens, et de Jungmin Seo, interprète de Gayageum. Leur son tente d’éclairer la vie moderne en partant de leurs émotions musicales et de leurs expériences de vie quotidienne. Cela donne une musique aux sonorités cristallines, sans accessoires ni effets. Des sons qui respirent la liberté et la nature, faisant de leurs concerts une expérience particulièrement singulière. Leur concert au BOZAR s’inscrit dans une tournée en Belgique.

Ji-Young Lim, Musique Classique Violon
BOZAR-Salle Henri Le Boeuf le 14/10 à 20h, coproduction du Bozar et du Centre Culturel Coréen de Bruxelles
Jeune violoniste de 20 ans, Ji-Young Lim revient sur la scène du Bozar où elle a remporté en mai dernier le Concours Reine Elisabeth 2015. Accompagnée au piano de Da Sol Kim, elle clôture le Festival de Musique Coréenne.
Après une formation à l’Université Nationale des Arts de Séoul auprès de Nam-Yun Kim, la jeune musicienne remporte plusieurs grandes compétitions internationales. Depuis 2011, elle s’est produite en concert à Lichtenberg, Séoul, Munich, Montréal, Indianapolis. 

lundi 14 septembre 2015

Il était une femme...

Pour ouvrir la saison « Il était une femme » de l’OPRL, le concerto de Clara Schumann et la pianiste Claire-Marie Le Guay à Bruxelles et Liège


 
Un concerto 100% féminin

L’Orchestre Philharmonique Royal de Liège et son directeur musical Christian Arming placent les femmes au cœur de leur ouverture de saison, le mercredi 23 septembre (20h) au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et le vendredi 25 septembre (20h) à la Salle Philharmonique de Liège.

Clara Wieck-Schumann d’abord, épouse de Robert Schumann, compositrice et interprète de talent qui écrit, en 1835-36 (elle n’a alors que 16 ans !), son Concerto pour piano, modèle du genre romantique virtuose.

Claire-Marie Le Guay, ensuite, grande dame du piano français et amie fidèle de l’OPRL : de Clara Schumann, elle salue le caractère moderne et la volonté tenace d’exister comme artiste aux côtés de son époux, tout en éduquant ses huit enfants. Des retrouvailles avec l’OPRL qui coïncident avec la réédition par Decca Records de sa discographie chez Accord en trois coffrets, dans lesquels on retrouve ses concertos pour piano de Liszt, Ravel et Schulhoff avec Louis Langrée et l’OPRL (2002 et 2005).

 
une grande symphonie de Bruckner

Christian Arming sera pleinement dans son élément lors de ces concerts d’ouverture avec la 4e Symphonie « Romantique » de son compatriote Anton Bruckner, œuvre majestueuse, la plus connue de ses symphonies : une démonstration d’orchestre qui fait briller tous les pupitres de l’OPRL, avec des couleurs wagnériennes qui valorisent le « versant germanique » de l’orchestre. 

Claire-marie Le Guay en récital « piano 5 étoiles »

Claire-Marie Le Guay ouvre la série « Piano 5 étoiles » sur le tout nouveau Steinway de la Salle Philharmonique, le dimanche 27 septembre à 16 heures. Son récital met à l’honneur trois de ses compositeurs favoris, champions du contrepoint et de la virtuosité : Franz Liszt, Johann Sebastian Bach et Sofia Gubaïdulina, auxquels elle a d’ailleurs consacré plusieurs de ses enregistrements (en janvier dernier, un disque Bach chez Mirare, Choc de Classica).

 

A Spa, un festival autour de la viole de gambe

A Spa, les premières rencontres internationales de la viole de gambe "Claudio Monteverdi" vont s'ouvrir à découvrir dans Reg'Arts info de ce 14 septembre 2014...



regartsinfo14092015 - vidéo dailymotion

mercredi 9 septembre 2015

Chronique II de Reg'Arts

Reg'Arts : la chronique II est en ligne

Grands violons, guitare alto...


Au sommaire :
les grands violons d'art du maître luthier Gauthier Louppe,
l'exposition au BAL (Liège) "Jeu de miroirs",
BD : Toulouse-Lautrec (série "Les grands peintres" chez Glénat),
CDs : la guitare au 21e siècle avec Eric Pénicaud (CD) et "Le romantique" avec la guitariste Raphaella Smits,
Lutherie d'aujourd'hui : la guitare alto du luthier québecois Benoit Raby.

N'hésitez pas à partager

Reg'Arts chronique II du 5 septembre 2015

Sabam Jazz Awards

Ce samedi 5 septembre, les SABAM Jazz Awards ont été décernés au Belgian Jazz Meeting, à Bruges.

Instaurés en 2010, ces Awards deviennent une belle tradition pour nos jazzmen.

LAURENT BLONDIAU a obtenu le SABAM Jazz Award du musicien confirmé (10.000 €).
Le jury, composé de Jean-Pierre Goffin, Jean-Claude Vantroyen, Georges Tonla Briquet et Jacques Prouvost, a choisi le trompettiste et compositeur tant pour la qualité de ses musiques dans MikMâäk et dans les groupes auxquels il participe que pour sa volonté d’attirer tous les publics. Son talent est reconnu au-delà de nos frontières.

Le SABAM / Jeunesses Musicales Jazz Award ‘jeune talent’ a quant à lui été attribué à ANTOINE PIERRE (5.000 €).
Lors des 2 éditions précédentes de cet Award, Antoine avait chaque fois manqué de peu le prix. Cette année est  enfin la sienne.
L'incontestable développement international de sa carrière de batteur et compositeur, doublé d’une reconnaissance de son talent par les plus grands jazzmen confirment de manière évidente ce choix.

Les montants seront mis à la disposition du développement de la carrière des deux musiciens sous la forme d’achats d’instruments, de location de matériel, d’enregistrements en studio, de participation à des workshops…

Une Muse Jazz de la SABAM pour Jean-Pierre Bissot
La SABAM a voulu récompenser le directeur du Gaume Jazz pour son inlassable volonté de favoriser des expériences musicales et de donner à des musiciens belges les moyens de concrétiser des projets musicaux auxquels ils rêvaient. Depuis de nombreuses années, Jean-Pierre soutient quotidiennement le jazz en Belgique.

Le palmarès des SABAM Jazz Awards à ce jour:
2014: Bart Maris (musicien confirmé) et Seppe Gebruers (jeune musicien)
2013: David Linx (musicien confirmé) et Guillaume Vierset (jeune musicien)
2012: Kris Defoort (musicien confirmé) et Lander Gyselinck (jeune musicien)
2011: Fabrice Alleman (musicien confirmé) et Igor Gehenot (jeune musicien)
2010: Fred Van Hove (musicien confirmé) et Janos Bruneel (jeune musicien)